Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

VARIABLE

variable L16 Livre XVI, 11 déc. 1968.): C’est en tant que, dans ce champ de l’Autre nous avons défini ces trois S (Sα, Sβ, Sγ) où nous prétendions saisir le sujet) par une certaine fonc­tion, appelons-la R, définie par ailleurs, à savoir que x n’était pas mem­bre de x, et que R(x) [cf. schéma du 4.12.68], c’est ce qui transformait tous ces éléments signifiants dans l’occasion en quelque chose qui restait (puisque ouvert) indéterminé ; qui prenait pour tout dire fonction de va­riable. C’est en tant que nous avons spécifié à quoi doit répondre cette variable, à savoir, une proposition qui n’est pas n’importe laquelle, qui […] est que la variable doit être sujet, que surgit la nécessité de ce signi­fiant comme autre qui ne saurait d’aucune façon s’inscrire dans le champ de l’Autre [nous soulignons, S.S-N.].

 

variable L16 4/6 9 Est-ce que vous ne sentez pas là que nous nous trou­vons à ce point-noeud qui est celui déjà proprement marqué dans la logique d’ARISTOTE, et qui motive l’ambiguïté de la substance et du sujet de l’hypokaime­non, pour autant qu’il n’est logiquement rien d’autre que ce que la logique mathématique, peu après, a pu isoler dans la fonction de la variable, c’est à savoir ce qui n’est rien que désignable par une proposition prédicative. L’ambiguïté tout au long du texte aristotélicien se main­tient, non pas sans être distinguée à la façon d’une tresse entre cette fonction parfaitement isolée par lui d’hypo­kaimenon et celle d’ousia [qu’il vaudrait mieux traduire par Être, ou par Etance, par le Wesen  de HEIDEGGER]

Print Friendly, PDF & Email