Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

FOI

 

foi L09 21/03/62 p.316: La source de toute foi et de la foi en Dieu éminemment, est bien ceci: que nous nous déplaçons dans la dimension même de ce que, bien que le miracle de ce qu’il doit tout savoir lui donne en somme toute son subsistance, nous agissons comme si toujours, les neuf dixièmes de nos intentions il n’en savait rien. « Pas un mot à la Reine mère », tel est le principe sur lequel tout constitution subjective se déploie et se déplace [deux places].

 

foi L05 264-5 C’est ainsi que nous voyons l’employé d’un établissement de crédit venir là se revêtir des ornements sacerdotaux pour obtenir d’une prostituée complaisante une confession. /…/ Autrement dit il faut que quelque chose dans l’intention de sa complice lui permette au moins de croire qu’elle participe à une jouissance coupable. /…/ Nous voyons ainsi le sujet, pervers assurément, se complaire à chercher sa satisfaction dans cette image, mais en ce qu’elle est le reflet d’une fonction essentiellement signifiante. Autrement dit, en trois grandes scènes GENET nous présentifie sur le plan de la perversion ce qui prend de là son nom, à savoir que, dans un langage dru, nous pouvons, au jours de grand désordre, appeler le bordel dans lequel nous vivons. /…/ Toute la confusion qui s’établit dans les rapports, pourtant fondamentaux, de l’homme à la parole, est là représenté à sa place. /…/ Il s’agit bien de quelque chose qui nous incarne le rapport du sujet aux fonction de la foi dans les diverses formes les plus sacrées, et qui nous les représente par une série de dégradations.

 

foi L22 17/12/75 ORN2 p.98.: La mise au point résulte d’une certaine ventilation de ladite métaphore [du rapport sexuel] élaborée sous le nom de philosophie, ne va pas pour autant bien loin, pas plus loin que le christianisme, fruit de la triade qu’en “l’adorant” il dénonce dans sa vraie “nature”. Dieu est le pas-tout qu’il a le mérite de distinguer en se refusant à le confondre avec l’idée imbécile d’univers (cosmos). Mais c’est bien ainsi qu’il permet de l’identifier à ce que je dénonce comme ce à quoi aucune existence n’est permise, parce que c’est le trou en tant que tel -le trou que le nœud borroméen permet de distinguer (distinguer de l’ex-sistance d’une consistance soumise à la nécessité, ne cessant pas de s’écrire) de ce qu’elle ne puisse pas entrer dans le trou sans nécessairement en ressortir, et dès à la fois suivante (la foi dont le croisement de sa mise à plat fait foi).

 

croyance L02 216: il n’est pas de croyance qui ne suppose dans son fond que la dimension dernière qu’elle a à révéler est strictement corrélative du moment où son sens va s’évanouir.

Print Friendly, PDF & Email