Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

INTÉGRATION

 

  1. Intégration : L11 156 180 187 190 :

 

  1. Intégration : L11 156 : Dans un système limite, il y a une certaine façon d’inscrire chaque point défini, comme caractérisé quant à l’énergie potentielle à l’endroit des points les plus voisins, on parle de notation ou de cotation scalaire. Dès lors on peut définir chaque point par une dérivée, vous savez qu’en calcul infinitésimal c’est une façon de coter les variations infiniment petites. Il y aura donc, pour chaque point, une dérivée par rapport au versant immédiatement voisin, et cette dérivée sera notée pour chaque point du champ. Cette dérivée peut s’inscrire sous la forme d’un vecteur, et l’ensemble des vecteurs, nous pouvons les composer. Il y a alors une loi qui paraît au premier abord curieuse, mais qui assurément est tenue pour fondamentale, ce qui, d’un tel vecteur, lequel réalise la composition de ces dérivées connotées de chaque point du champ du point de vue de l’énergie potentielle, ce qui, donc, d’un tel vecteur franchit une certaine une certaine surface, qui n’est rien d’autre que ce que, pour moi, j’appellerai la béance, de ce qu’elle est définie par une structure de bord, est pour une même surface une constante. Les variations du système étant ce qu’elles peuvent être, ce qui se trouve pourtant au niveau de l’intégration du potentiel, ce qu’on appelle le flux, est donc constant.

 

  1. Intégration : L11 180 :

 

  1. Intégration : L11 187 : j’ai montré encore que, dans le rapport foncier de la pulsion, le mouvement est essentiel pour quoi la flèche qui part vers la cible ne remplit pas sa fonction qu’à réellement en émaner, pour revenir sur le sujet. Le pervers en ce sens, est celui qui, en court-circuit, plus directement qu’aucun autre, réussit son coup, en intégrant le plus profondément sa fonction de sujet à son existence de désir. La réversion de la pulsion est là tout autre chose que la variation d’ambivalence qui fait passer l’objet du champ de la haine à celui de l’amour et inversement, selon qu’il profite ou non au bien-être du sujet . Ce n’est que lorsque l’objet n’est pas bon à sa visée qu’on devient masochiste. Ce n’est pas parce que son père la déçoit que la petite malade de FREUD, dite homosexuelle, devient homosexuelle, elle aurait pu prendre un amant. Chaque fois que nous sommes dans la dialectique de la pulsion, autre chose commande. La dialectique de la pulsion se distingue foncièrement de ce qui est de l’ordre de l’amour comme de ce qui est du bien du sujet. C’est pourquoi je veux accentuer aujourd’hui les opérations de la réalisation du sujet dans sa dépendance signifiante au lieu de l’Autre.

 

  1. Intégration : L11 190 : L’interprétation n’est pas pliable à tout sens. Elle ne désigne qu’une seule suite de signifiants. Mais le sujet peut en effet occuper diverses places, selon qu’on le et sous l’un ou l’autre de ces signifiants. J’en viens maintenant aux deux opérations que j’entends articuler aujourd’hui dans le rapport du sujet à l’Autre.  processus de bord, processus circulaire, le rapport en question est à supporter de ce petit losange dont je me sers comme algorithme fans mon graphe précisément ; parce qu’il est nécessaire à intégrer à quelques uns des produits finis de cette dialectique . Il est impossible de ne  pas l’intégrer, par exemple, au fantasme lui-même, c’est sbarrépoinçonpetita. Il n’est pas possible de ne pas l’intégrer aussi à ce nœud radical où se conjoignent la demande et la pulsion, qui désigne le sbarrépoinçongrandd et qu’on pourrait appeler le cri.

 

  1. Intégration L11 80 : Nous pouvons le saisir, ce privilège du regard dans la fonction du désir, en nous coulant, su je puis dire, le long des veines par où le domaine de la vision a été intégré au champ du désir.
Print Friendly, PDF & Email