Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

POT

POT L7 146: Le vase est fait à partir d’une matière. Rien n’est fait à partir de rien. Toute la philosophie antique s’arti­cule là autour. /…/ Moyennant quoi elle reste engluée dans une image du monde qui n’a jamais permis, même à ARISTOTE /…/ de sortir de la clôture que présentait à ses yeux la surface céleste /…/

 

POT L12 129 Le pot de moutarde se caractérise par le fait qu’il n’y a jamais de moutarde dedans! Il est vide par défini­tion. La question précisément de la distinction des indis­cernables: il est facile de dire que le pot de moutarde qui est ici se distingue de celui qui est là -comme dit ARISTOTE- parce qu’ils ne sont pas faits de la même matière, la question est aisément résolue /…/ S’il s’agis­sait de corps vous verriez qu’ARISTOTE n’a pas la ré­ponse si facile, /…/ le corps étant ce qui a la propriété, non seulement de s’assimiler la  matière qui est absor­bable, mais d’assimiler bien autre chose avec, à savoir son essence de corps. Là vous ne pouvez pas si aisément distinguer les indiscernables /…/ avec le moine CHI FU/…/  il dit comment ce corps, au niveau du corps, impossible de distinguer aucune corps de tous les corps, ce n’est pas parce que vous êtes 260 têtes que vous êtes des unités. /…/ Je pose la question: le creux, le vide qui constitue le pot de moutarde, est-il le même? /…/ La question est une peu plus épineuse. Elle est rejointe par cette genèse du Un au Zéro, à quoi est contrainte la pen­sée aristotélicienne.

 

POT L22 18/2 ORN4 105: Quand on pose le savoir comme immanent au réel, on  l’y met sous la forme du nous, de la toute-puissance, à savoir que c’est Lui qui fait marcher la machine, grâce à quoi le réel sait ce qu’il a à faire. /…/ Voltaire croyait à l’Être suprême/…/ Ça ne pouvait être loin de la toute-science. /…/

 

POT L22 18/2 ORN4 105 ARISTOTE était populiste, c’est l’artisan qui donne le modèle de ses causes. Toute la superbe du nous se réduit à ça, ce qui fait que sa théorie a été ac­cueillie à bras ouverts partout où la métaphore du potier prime. Une main divine a fait le pot. Mais Dieu s’oc­cupe-t-til toujours de le faire tourner? Le laisse-t-il tourner tout seul? Raffinements du savoir.

Print Friendly, PDF & Email