Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

SYMBOLE

 

Symbole E278: Cette même fonction de l’identification symbolique par où le primitif se croit réincarner l’ancêtre homonyme et qui détermine chez l’homme moderne une récurrence alternée des caractères, introduit donc chez les sujets soumis à ces discordances de la relation paternelle une dissociation de l’Oedipe où il faut voir le ressort constant de ses effets pathogènes . Même en effet représentée par une seule personne, la fonction paternelle concentre en elle des relations imaginaires et réelles, toujours plus ou moins inadéquates à la relation symbolique qui la constitue essentiellement . C’est dans le Nom-du-Père  qu’il nous faut reconnaître le support de la fonction symbolique qui, depuis l’orée des temps historiques, identifie sa personne à la figure de la loi .

 

Symbole E817 il suffit d’examiner le graphe lacanien à la page 817 des Écrits dont ils sont la réplique. Le circuit imaginaire du sens ($, I) qui y figure […] étant susceptible de se fermer, il est aisé d’identifier ses points de rencontre avec l’axe du signifiant SS’), ici dédoublé en un circuit symbolique (ligne de l’énoncé) et un circuit réel (ligne de l’énonciation). A clore sur elles-mêmes ces deux lignes on dispose de trois ronds dont on pourra varier les nouages.

 

symbole L02 350 : Par la cybernétique le symbole s’incarne dans un appareil -avec lequel il ne se confond pas, l’appareil n’étant que son support. Et il s’y incarne d’une façon littéralement transsubjective.

 

symbolique L02 11: Et, faute d’images, il arrive que des symboles ne viennent pas au jour. En général, c’est plutôt la déficience symbolique qui est grave. L’image nous vient d’une création essentiellement symbolique, c’est-à-dire d’une machine /…/ la machine à calculer.

 

symbolique L02 42 : L’ordre symbolique est donné d’abord dans son caractère universel /…/ La fonction symbolique constitue un univers à l’intérieur duquel tout ce qui est humain doit s’ordonner. Ce n’est pas pour rien que Lévi-Strauss appelle ses structures élémentaires -il ne dit pas primitives. Élémentaire est le contraire de complexe.

 

symbolique L02 46 : le complexe d’Oedipe est à la fois universel et contingent, parce qu’il est uniquement et purement symbolique.

 

symbolique L02 46 : [distinction Universel/ générique] L’universel symbolique n’a absolument pas besoin de se répandre à la surface de toute la terre pour être universel.

 

symbolique L02 51 : [Freud] a voulu sauver un dualisme à tout prix, au moment où se dualisme lui fondait entre les mains, et où le moi, la libido, etc., tout ça faisait un vaste tout qui nous réintroduisait à une philosophie de la nature. Ce dualisme n’est rien d’autre que ce dont je parle quand je mets en avant l’autonomie du symbolique. Ça Freud ne l’a jamais formulé. /…/ Mais je crois que je pourrai vous démontrer que la catégorie de l’action symbolique est fondée [performatif]. /…/ C’est la présence dans l’absence et l’absence dans la présence.

 

symbolique L02 68: Le sujet se pose comme opérant, comme humain, comme je, à partir du moment où appraît le système symbolique. Et ce moment n’est déductible d’aucun modèle qui soit de l’ordre d’une structuration individuelle. Pour le dire autrement, il faudrait, pour que le sujet humain apparaisse, que la machine, dans les informations qu’elle donne, se compte elle-même, comme une unité parmi d’autres. Et c’est précisément la seule chose qu’elle ne peut faire.

 

symbolique L02 195 : Au niveau de la régression topique, le caractère hallucinatoire du rêve conduisait Freud, d’après son schéma, à l’articuler à un  processus régrédient /…/ Ces images sont de plus en plus loin du plan qualitatif où se produit la perception, de plus en plus dépouillées, elles  prennent un caractère de plus en plus associatif, elles sont de plus en plus au nœud symbolique de la ressemblance, de l’identité et de la différence /…/

 

symbolique L02 257 : Quand je parle d’un ordre symbolique radical, je vise ce jeu de places, cette conjecture initiale, qui est d’avant le déterminisme, d’avant toute notion rationaliste de l’univers. C’est /…/ le rationnel avant sa conjonction avec le réel.

 

symbolique L02 307 : [au plan symbolique] il n’y a jamais une rencontre qui soit un choc.

 

symbolique L02 352: S’il y a quelque chose que la cybernétique met en valeur, c’est bien la différence de l’ordre symbolique radical et de l’ordre imaginaire. /…/ Ce qui est bonne forme [Gestalt] dans la nature vivante est mauvaise forme dans le symbolique.

 

symbolique L02 375: [L’ordre symbolique] Il tend au-delà du principe de plaisir, hors des limites de la vie, et c’est pourquoi Freud l’identifie avec l’instinct de mort.

 

symbolique L03 75-76 RSI : le symbolique représenté par le signifiant; l’imaginaire représenté par la signification; le réel qui est le discours bel et bien tenu réellement dans sa dimension diachronique.

 

symbolique L03 199 : Considérons le paradoxe qui résulte de certains entrecroisements fonctionnels entre les deux plans du symbolique et de l’imaginaire. D’une part il semble que le symbolique soit ce qui nous livre tout le système du monde [DUHEM]. C’est parce que l’homme a des mots qu’il connaît des choses.

 

symbolique L03 201 : Le symbolique donne une forme dans laquelle s’insère le sujet au niveau de son être. C’est à partir du signifiant que le sujet se reconnaît comme étant ceci ou cela. La chaîne des signifiants a une valeur explicative fondamentale, et la notion de causalité n’est pas autre chose. /…/ Dans le symbolique rien n’explique la création.

 

Symbole L22, 14/1/75, ORN3, 103: Dans le symbolique en effet, quelque chose est Urverdrängt, quelque chose à quoi nous ne donnons jamais de sens, bien que nous soyons capables de dire “tous les hommes sont mortels” . C’est que cet énoncé n’a, du fait du “tous”, aucun sens . Il faut que la peste se propage à Thèbes pour que le “tous” cesse d’être de pur symbolique, et devienne imaginable . Il faut que chacun se sente concerné en particulier par la menace de la peste . Il se révèle du même coup que si Oedipe a forcé quelque chose, c’est tout à fait sans le savoir . S’il l’avait fait, le temps qu’il fallait, c’aurait été le temps d’une analyse, puisque c’était pour ça qu’il était sur les routes; il croyait par un rêve qu’il allait tuer celui qui, sous le nom de Polybe, était bel et bien son véritable père .

Print Friendly, PDF & Email