Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

AFFECT

 

AFFECT                                               61 157  164 171 176 180 239

 

affect L06 61 L’affect, quand on parle d’un affect inconscient, cela veut dire qu’il est perçu, méconnu ; méconnu dans quoi ? Dans ses attaches, mais non pas qu’il soit inconscient, car il est toujours perçu, nous dit-il [FREUD], simplement il a été rattaché à une autre représentation, elle non refoulée.

affect L06 143 [répartition des éléments intra-subjectifs du rêve SHARPE] D’une part dans le fantasme sadique /…/ je demanderai où est l’affect accentué? L’affect accentué – de même qu’il était dans le rêve porté sur le sujet rêvant cette forme de douleur – est incontestablement un fantasme sadique, est porté sur l’image fantasmée du  partenaire; c’est le partenaire, non pas tellement en tant qu’il soit battu qu’en tant qu’il va l’être, ou qu’il ne sait même pas comment il va l’être. Cet élément extraordinaire sur lequel je reviendrai  à propos de l’angoisse, et où déjà je vous indique cette distinction qui est dans le texte de FREUD /…/ entre ces nuances qui séparent la perte pure et simple du sujet dans la nuit de l’indétermination subjective, et ce quelque chose qui est tout différent et qui est déjà avertissement, érection, si l’on peut dire, du sujet devant le danger et qui, comme tel, est articulé par FREUD dans ISA, où FREUD introduit une distinction encore plus étonnante /…/ entre abwarten /…/ « subir », et erwarten qui est « s’attendre à ». C’est dans ce registre, dans cette gamme que se situe, dans le fantasme sadique, l’affect accentué et pour autant qu’il est attaché à l’autre, au partenaire, celui qui est en face, dans l’occasion ‘a’. En fin de compte où est-il le sujet qui en cette occasion est en proie de quelque chose qui lui  manque justement pour savoir où il est. Il serait facile de dire qu’il est entre les deux. J’irai plus loin, je dirai qu’en fin de compte le sujet l’est tellement, vraiment entre les deux [entre abwarten : subir, et erwarten : s’attendre à] que s’il y a quelque chose à quoi il soit identique, ou qu’il illustre d’une façon exemplaire, c’est le rôle d’instrument.

affect L06 157 Interpréter le désir c’est restituer ceci auquel le sujet ne peut accéder à lui tout seul, à savoir l’affect qui désigne, au nouveau du désir qui est le sien – je parle du désir précis qui intervient dans tel ou tel incident de la vie du sujet, du dé sir masochiste, du désir-suicide, du désir oblatif à l’occasion.

affect L06 157 [ANSATZ : Affects positionnels par rapport à l’être] Il s’agit de ceci qui se produit sous cette forme fermée pour le sujet, en reprenant sa place, son sens par rapport à l’être, confronte le sujet par rapport à l’être, reprenne son sens véritable, celui qui est par exemple défini par ce que j’appellerai les affects positionnels par rapport à l’être.

affect L06 157 /…/ l’affect est très précisément et toujours quelque chose qui se connote dans une certaine position du sujet par rapport à l’être /…/ en tant que ce qui se propose à lui dans sa dimension fondamentale est symbolique ; il représente une irruption du réel, cette fois fort dérangeante. Il est fort difficile de ne pas s’apercevoir qu’un affect fondamental tel que celui de la colère n’est pas autre chose que cela: le réel qui arrive au moment où nous avons fait une fort belle trame symbolique /…/ on s’aperçoit tout d’un coup que les chevilles ne rentrent pas dans  les petits trous !

affect BATTRE (FAIRE B LA Mère) L06 158 Toute colère c’est faire battre le mer [ça mousse, ça écume, écume d’où naît APHRODITE]

affect L06 164 Tout à l’heure j’ai parlé de l’affect comme concernant le rapport du sujet à l’être et le révélant. Nous devons nous demander ce qui dans cette occasion peut, par cette voie, communiquer.

affect L06 171 Et dans les jours qui auront suivi cette séance  qu’elle [Ella SHARPE] choisit parce que le sujet rapporte un très beau rêve /…/ au tennis /…/ ses partenaires habituels /…/ le raillent comme d’habitude à propos de sa partie perdue et il se met assez en colère pour prendre son adversaire au kiki et le coincer dans un coin du court, lui intimant l’ordre de ne plus jamais recommencer cette sorte de plaisanterie.

affect L06 176 Pour tout dire, /…/ il [l’avocat patient d’Ella SHARPE] est loin, et pour cause, /…/ de pouvoir reconnaître que l’Autre, pas plus que lui est châtré. Pour l’instant seulement il s’interroge – de cette innocence ou ignorance docte qui est constituée par le fait d’être en analyse – sur ceci : qu’est-ce que ce signifiant, en tant qu’il est signifiant de quelque chose dans mon inconscient /…/. 

affect L06 180 Je vous l’ai dit, le propre de tout affect, de toute cette marge, cet accompagnement, ces bordures du discours intérieur /…/ c’est que la continuité est un effet, et principalement produit par un affect. A savoir que moins les affects sont motivés, plus – c’est une loi – ils paraissent pour le sujet compréhensibles.

affect L06 239 L’enfant /…/ appréhende les objets primordiaux comme étant contenus dans le corps de la mère, ce contenant universel qui se présente à lui et qui serait le lieu idéal /…/ de ses premiers rapports imaginaires. /…/ Le rapport de l’enfant au corps de la mère, si primordial, est le cadre où viennent s’inscrire les rapports de l’enfant à son propre corps, qui sont ceux que depuis longtemps j’ai essayé d’articuler pour vous autour de la notion de l’affect spéculaire – pour autant que c’est là le terme qui donne la structure de ce qu’on appelle l’affect narcissique.

Print Friendly, PDF & Email