Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

ANANKÉ

 

ananké Dieu L15 17/1 100 [depuis l’Antiquité] de l’acte sage /…/ on en a cherche /../ la raison dans un bien: “le fruit de l’acte”, voilà ce qui semblait donner sa première mesure à l’éthique, je l’ai reprise en son temps en commentant celle d’ARISTOTE. [cf. schéma du ou je ne pense pas ou je ne suis pas]. L’Éthique à Nicomaque  part de ceci: qu’il y a du bien au niveau du plaisir et qu’une juste fi­lière suivie dans le registre du plaisir nous mènera [noumen] à la conception du souverain bien. Il est clair que c’était là, à sa façon, une sorte d’acte qui a sa place dans le cheminement de tout acte philosophique /…/ C’est un temps; nous savons que s’y appareillait une tout autre interrogation; interrogation tragique de ce qu’il en était de l’acte, et que c’est celle-ci qui s’en remettait à un obscur divin. S’il y a une dimension, une force qui n’était pas supposée savoir, c’est bien celle de l’ananké antique, en tant qu’elle était incarnée par ces sortes de fous furieux qu’étaient les dieux.

ananke enforme G.W. IX, p. 114. le hasard, l’Ananke, fonc­tionne comme obstacle à la reconnaissance du narcissisme dans les productions culturelles :Si nous avons le courage de poursuivre plus loin notre quête nous pour­rions nous demander quelle est la part de notre structure psychique qui dans cette créativité projective de notre âme trouverait son reflet et son répondant (Wiederkehr). Il résulte de ceci, qu’en tant que répétition, le Fort/Da s’inscrit autrement qu’une révolution du fait que quelque chose choit. Lâchant la proie pour l’ombre, c’est Actéon mis en position de se laisser dé­vorer par ses chiens, ou du moins se laisser amputer d’une part qui est l’enforme de ce qu’il en est de lui en tant que chasseur, en tant que structure d’appropriation. Dans le rêve, le rêveur est dans l’entre-deux, dans un Zwischenzustand  (G.W. XI, p. 84.) entre sommeil et veille, car une partie de l’activité de l’âme conditionne le fait que la position narcis­sique du rêveur ne peut s’imposer sans limites.

ananke Fort-Da Freud G.W. IX, p. 114. Fort-Da le hasard, l’ Ananke, fonc­tionne comme obstacle à la reconnaissance du narcissisme dans les productions culturelles :Si nous avons le courage de poursuivre plus loin notre quête nous pour­rions nous demander quelle est la part de notre structure psychique qui dans cette créativité projective de notre âme trouverait son reflet et son répondant (Wiederkehr). Il résulte de ceci, qu’en tant que répétition, le Fort/Da s’inscrit autrement qu’une révolution, du fait que quelque chose choit. Lâchant la proie pour l’ombre, c’est Actéon mis en position de se laisser dé­vorer par ses chiens, ou du moins se laisser amputer d’une part qui est l’enforme de ce qu’il en est de lui en tant que chasseur, en tant que structure d’appropriation. Dans le rêve, le rêveur est dans l’entre-deux, dans un Zwischenzustand  (G.W. XI, p. 84.) entre sommeil et veille, car une partie de l’activité de l’âme conditionne le fait que la position narcis­sique du rêveur ne peut s’imposer sans limites.

ananké noumen, L15 17/1 100 [depuis l’Antiquité] de l’acte sage /…/ on en a cherche /../ la raison dans un bien: “le fruit de l’acte”, voilà ce qui semblait donner sa première mesure à l’éthique, je l’ai reprise en son temps en commentant celle d’ARISTOTE. [cf. schéma du ou je ne pense pas ou je ne suis pas]. L’Éthique à Nicomaque  part de ceci: qu’il y a du bien au niveau du plaisir et qu’une juste fi­lière suivie dans le registre du plaisir nous mènera [noumen] à la conception du souverain bien. Il est clair que c’était là, à sa façon, une sorte d’acte qui a sa place dans le cheminement de tout acte philosophique /…/ C’est un temps; nous savons que s’y appareillait une tout autre interrogation; interrogation tragique de ce qu’il en était de l’acte, et que c’est celle-ci qui s’en remettait à un obscur divin. S’il y a une dimension, une force qui n’était pas supposée savoir, c’est bien celle de l’ananké antique, en tant qu’elle était incarnée par ces sortes de fous furieux qu’étaient les dieux.

Print Friendly, PDF & Email