Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

FRANGE

 

  1. marge,  L06 21/1/59: [L’avocat d’Ella Sharpe] Il ne prend pas n’importe quel moi pour se faire ne pas être là où il est  Il est trop clair que du point de vue de la réalité ce fantasme est intenable, et se mettre à aboyer comme un chien dans une chambre où on ne doit pas être n’est pas la meilleure façon d’échapper à l’attention /…/ Ce qui est propre à tout affect, de toute cette marge, cet accompagnement, ces bordures du discours intérieur /…/ c’est que la continuité est en effet et principalement par le moyen de l’affect. A savoir: moins les affects sont motivés /…/ (c’est une loi) plus ils apparaissent pour le sujet compréhensibles.

 

  1. frange L03 157: Vous voyez que plus ce signifiant [dans le réel] nous surprend /…/ plus déjà il se présente à nous avec une frange plus ou moins adéquate, de phénomène de discours. /…/ En premier lieu il y a ce qu’il appelle miracle de hurlement /…/ qui le saisit avec une telle brutalité qu’il note lui-même que, si à ce moment il a quelque chose dans la bouche, ça peut le lui faire cracher. /…/ Deuxièmement, c’est l’appel au secours censé être entendu des nerfs divins qui se sont séparés de lui. /…/ Le hurlement est un pur signifiant, tandis que l’appel à l’aide a une signification, si élémentaire qu’elle soit. /…/ Troisièmement, il y a toutes sortes de bruits de l’extérieur, quels qu’ils soient, quelque chose qui se passe dans le couloir de la maison de santé /…/ C’est toujours quelque chose qui a un sens humain.

 

  1. frange L03 159 Entre la signification évanouissante qui est celle du hurlement et l’émission obtenue de l’appel /…/ nous observons toute une gamme de phénomènes qui se manifestent par un éclatement de la signification.  SCHREBER sait bien qu’il s’agit de bruits réels /…/ néanmoins il a la conviction qu’il ne se produisent pas à ce moment là par hasard. /…/ Ainsi, entre ces deux pôles, le miracle de hurlement et l’appel au secours, se produit une transition, où l’on peut voir les traces du passage du sujet, absorbé dans un lien incontestablement érotisé.

 

  1. élémentaire frange L03 159: chaque fois que le sujet [SCHREBER] Sort de ce champ énigmatique, chaque fois que s’instaure un état dont il semblerait qu’il doive en souhaiter la venue comme un répit, il se produit une illumination en frange du monde extérieur, qui le parcourt de tous les éléments composants du langage, comme dissociés. D’une part l’activité vocale sous sa forme la plus élémentaire, voire accompagnée d’une sorte de sentiment de désarroi lié chez le sujet à une certaine honte. D’autre  part, une signification qui se connote comme étant celle d’un appel au secours, corrélatif à l’abandon dont il est à ce moment l’objet /…/

 

  1. frange L03 231: je voudrais vous faire remarquer comment se manifeste l’apparition de la question posée par un manque de signifiant. Elle se manifeste par des phénomènes de frange où l’ensemble du signifiant est mis en jeu. Une grande perturbation du discours intérieur /…/ s’accomplit, et l’Autre masqué, qui est toujours en nous, apparaît tout d’un coup éclairé, se révélant dans sa fonction propre.
Print Friendly, PDF & Email