Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

MÉTÉORE

 

météore L03 357 Par définition le météore est cela, c’est réel et en même temps, c’est illusoire. Il serait tout à fait erroné de dire que c’est l’imaginaire. L’arc-en-ciel c’est cela. /…/ il n’y a rien de caché derrière. Ce qui néanmoins le fait subsister pour nous /…/ tient uniquement au c’est cela de l’origine, à savoir la nomination comme telle de l’arc-en-ciel. Il n’y a rien d’autre que ce nom.

 

météore L03 359: le phallus /…/ est baladeur. /…/ c’est le père qui est supposé en être le porteur. C’est autour de lui que s’instaure la crainte de la perte du phallus chez l’enfant, la revendication, la privation, ou l’ennui, la nostalgie du phallus chez la mère. /…/ le père en tant que père, a le phallus -un point c’est tout /…/ il est ce qui, dans la dialectique imaginaire, doit exister pour que le phallus soit autre chose qu’un météore, un semblant

 

météore L18, 13/1/71, 10 [le semblant= le météore, arc-en-ciel, tonnerre][le signe du quel que soit, le grand A renversé, le signe du taureau] Parce que les signIfiants, ce n’est pas individuel, on ne sait pas lequel est qui . Alors nous entrons dans une espèce d’autre jeu original, quant à la fonction du hasard, que celui d’Oedipe .

Print Friendly, PDF & Email