Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

OBSESSION

 

obsessionnel L06 17/6/59 DI 763: le fond de la névrose est constitué par ceci: c’est que dans sa fonction de désirant, le sujet prend un substitut. L’obsessionnel, c’est pas lui qui jouit; l’hystérique: ce n’est pas d’elle qu’on jouit.

 

obsessionnel L10 12/12/62 p.10: l’obsessionnel, dans sa façon si particulière de traiter le signifiant /…/ par une voie sans issue /…/ opère justement dans le sens de retrouver sous le signifiant, le signe.

 

obsessionnel L02 253 [l’obsessionnel] il est toujours frustré de tout par avance.

 

obsession L09 30/05/62, p.472: la prochaine fois, je vous montrerai comment, dans une autre référence de la coupure, le sujet en tant que structuré par le signifiant, peut devenir la coupure  « a » elle-même. Mais c’est justement ce à quoi le fantasme du névrosé n’accède pas, parce qu’il cherche les voies et les chemins par un passage erroné. Non point que le névrosé ne sache pas fort bien distinguer, comme tout sujet digne de ce nom, i(a) de « a » /…/ mais ce que le névrosé cherche /…/ c’est à arriver à « a » par i(a). La voie dans laquelle s’obstine le névrosé, et ceci est sensible à l’analyse de son fantasme, c’est d’arriver à « a » en détruisant i(a) ou en le fixant. /…/ le plus exemplaire est le fantasme de l’obsessionnel. /…/ l’objet du fantasme sadique n’est pas détruit mais il est [au contraire] littéralement résistant à toute épreuve /…/ Ce à quoi le névrosé d’ailleurs aboutit effectivement, c’est à la destruction du désir de l’Autre. Et c’est bien pourquoi il est irrémédiablement fourvoyé dans la réalisation du sien.

 

obsession L09 30/05/62, p.471: la demande du sujet en tant qu’ici [figure, cf fantasme, L09B 6/6 478] deux fois elle se répète, inverse ses rapports/ D et a, demande et objet au niveau de l’Autre; /…/ la demande du sujet correspond à l’objet « a » de l’Autre, /…/ l’objet « a » du sujet devient la demande de l’Autre. Ce rapport d’inversion est essentiellement la forme la plus radicale que nous puissions donner à ce qui se passe chez le névrosé. Ce que le névrosé vise comme objet c’est la demande de l’Autre; ce que le névrosé demande /…/ c’est « a », l’objet de l’Autre. L’accent est mis différemment selon, les deux versants de la névrose. Pour l’obsessionnel l’accent est mis sur la demande de l’Autre, pris comme objet de son désir. Pour l’hystérique l’accent est mis sur l’objet de l’Autre, pris comme support de la demande.

Print Friendly, PDF & Email