Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

OS

 

Os L09 218:: Ce que je suis en train d’accentuer c’est cette limite, cette frontière qui sépare le désir de l’amour /…/ étant entendu qu’il arrive /…/ que ce soit souvent l’homme du commun qui soit plus près de ce que j’appellerait dans l’occasion l’os. Ce qui est à désirer est évidemment toujours ce qui manque, et c’est bien pour cela qu’en latin le désir s’appelle desidorium, ce qui veut dire regrets.

 

  • οσ  ((BAILLY A., 1950, Dictionnaire Grec-Français, Hachette, p/1408.)): A primitivement Љ pronom démonstratif: celui-ci, celle-ci, /…/ B Pronom relatif: qui, lequel, laquelle /…/.
  • οσ: Љ’ préposition: avec l’accusatif: vers (primitif) et en poésie avec un nom de personne.

D’une part, et d’autre part:

1: Ωσ ((BAILLY A., p.2187.)): Њ adverbe et conjonction;A/ Adverbe marquant I° une comparaison 1) comme, de même que /…/ 2) comme, tandis que, en même temps que /…/ 3) tandis que, tant que, aussi long temps que /…/ II° Une relation 1) comme, de façon que /…/ 2) comme, selon que, suivant que /…/ 3) en tant que, autant que, dans la mesure où, avec une nuance d’indétermination /…/ III° l’intention, le but 1) avec l’intention de, dans le dessein de, en vue de /…/ 2) comme, en guise de /…/ 3) en qualité de, /…/ 4)? 5) en quelque sorte, à peu près, environ /…/ IV° une exclamation /…/ V° un souhait /…/ VI° une interrogation indirecte /…/B/ Conjonction que /…/ II° afin que, pour que, en vue de (avec le subjonctif) /…/ III° de telle sorte que /…/ IV° lorsque, après que /…/ parce que, puisque, car /…/.2: Ωσ: pronom possessif: /…/ son, sa, ses /…/ ton, ta, tes /…/ mon ma mes /…/.

 

os : Ailleurs, parlant de « subjectivation a-céphale » au sujet de la pulsion, Lacan formule en 1964 L02 219 ceci : Le sujet en tant qu’il parle peut entièrement trouver sa réponse, son retour, son secret, son mystère, dans le symbole construit que nous représentent les machines modernes, soit quelque chose de bien plus acéphale encore que ce que nous avons rencontré dans le rêve de l’injection d’Irma. [Ailleurs, parlant de « subjectivation a-céphale » au sujet de la pulsion, Lacan formule en 1964 ceci] :  L’objet de la pulsion est à situer au niveau de ce que j’ai appelé métaphoriquement une subjectivation a-céphale, une subjectivation sans sujet, un os, une structure, un tracé, qui présente une face de la topologie. L’autre face est celle qui fait qu’un sujet, de par ses rapports au signifiant, est un sujet troué . Ces trous ils viennent bien de quelque part.

OS L17 p93

OS L08 p.105

Print Friendly, PDF & Email