Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

RÉEL

 

réel E388: l’expulsion hors du sujet. C’est cette dernière qui constitue le réel en tant qu’il est le domaine de ce qui subsiste hors de la symbolisation.

 

réel E388: l’expulsion hors du sujet. C’est cette dernière qui constitue le réel en tant qu’il est le domaine de ce qui subsiste hors de la symbolisation.

 

réel E560-1. “voici ce qui se produit selon lui [Schreber]. L’apparition à l’échelon suivant du lointain […] dans le parc, dans le réel, de créations miraculeuses […] dont Mme Ida Mcalpine note finement qu’elles appar­tiennent tou­jours à des espèces volantes : oiseaux ou insectes. Ces der­niers météores du délire n’apparaissent-ils pas comme la trace d’un sillage, ou comme un effet de frange (littoral), montrant les deux temps où le signifiant qui s’est tu dans le sujet, fait de sa nuit, d’abord jaillir une lueur de signification à la surface du réel, puis fait le réel s’il­luminer d’une fulgurance projetée du dessous de son soubassement de néant.

 

réel KS 91[l’automaton,] cette merveilleuse rencontre qui se produit de temps en temps, qui est tout autre chose /…/ c’est un rendez-vous avec un personnage /…/ réel. /…/ Chacun sait à quel point le personnage réel est quelque chose que nous rencontrons rarement /…: parce que nous le cher­chons peu. /…/ Faire semblant de ne rien voir, c’est la posi­tion fondamentale vis-à-vis de son semblable; le contraire se­rait le comble de l’inconve­nance. /…/ La visée de l’analyse /…/ didactique/…/ passe-telle par cette sorte de dévoilement d’un être réel à un autre être réel /…/ pour le mettre à l’hori­zon comme le point de mire de l’analyse. [problème de l’au­thenti­cité].

 

réel L01 101: réel primitif Dick : Quand Mélanie KLEIN lui livre le schéma d’Oedipe, la relation imaginaire que vit le sujet bien qu’extrêmement pauvre, est déjà assez complexe pour qu’on puisse dire qu’il a son monde à lui. Mais ce réel primitif est pour nous littéralement ineffable.

 

réel L01 146: La première théorie analytique de la constitution du réel est imprégnée des idées [bêtises] dominantes à l’époque, qui s’exprimaient dans des termes plus ou moins mythiques, sur les étapes de l’évolution de l’esprit humain.

 

réel L01 70: réel primitif : Voyons l’H&L. Il n’y a pas pour lui Bejahung, réalisation du plan génital. Il n’y a pas trace de ce plan dans le registre symbolique. La seule trace que nous en ayons, c’est l’émergence dans, non pas du tout son histoire, mais vraiment dans le monde extérieur, d’une petite hallucination. La castration, qui est précisément ce qui pour lui n’a pas existé, se  manifeste sous la forme de ce qu’il s’imagine -s’être coupé le petit doigt, si profondé­ment que ça ne tient que par un petit bout de peau. Il est alors sub­mergé du sentiment d’une si inexpugnable catastrophe qu’il n’ose même pas en parler à la personne à côté de lui. Ce dont il n’ose par­ler, c’est ceci -c’est comme si cette personne à laquelle il réfère aussitôt toutes ses émotions était annulée. Il n’y a plus d’autre. Il y a une sorte de monde extérieur immédiat, des manifestations perçues dans ce que j’appellerai un réel primitif, un réel non-symbolisé, malgré la forme symbolique, au sens courant du mot, que prend ce phénomène.

 

réel L02 122 Le réel est sans fissure (bis).

 

réel L02 351 : dans cette perspective la syntaxe existe avant la sémantique. La cybernétique est une science de la syntaxe, et elle est bien faite pour nous faire apercevoir que les sciences exactes ne font pas autre chose que de lier le réel à une syntaxe.

 

réel L03 11/4/1956, p.210 : [A propos de nation et de société.] Quand on parle du subjectif /…/ toujours le mirage reste dans l’esprit que le subjectif s’oppose à l’objectif, qu’il est du côté de celui qui parle /…/ le subjectif n’est pas du cîté de celui qui parle. C’est quelque chose que nous rencontrons dans le réel./…/ Le subjectif apparaît dans le réel en tant qu’il suppose que nous avons en face de nous un sujet capable de se servir du signifiant, non pas pour signifier quelque chose mais précisément pour tromper sur ce qu’il y a à signi­fier. C’est utiliser le fait que le signifiant est autre chose que la signification, pour présenter un signifiant trompeur.

 

réel L05 Les formations de l’incon­scient ] Livre V, séance du 13 nov. 1957.”la distinction des deux [signifiant/signifié] est es­sentielle. C’est dans le rapport de signifiant à signifiant […] dans quelque chose qui est le rap­port purement signifiant, c’est-à-dire homonyme de “terre” et de “terreur’ que va pou­voir s’exercer l’action qui est l’engendrement de si­gnifica­tion, à savoir nuancement par la terreur de ce qui déjà existait comme sens, sur une base déjà métaphorique.

 

réel L06 12/11/58, p.29: L’image réelle n’est pas un fantasme

 

réel L09 14/3 285 [ELATION AFFECTIVE, adoration de l’un]: L’idéal c’est tout ce qu’il y a de réel dans le symbolique. [quand R se confond dans I,  seul S vient représenter R].

 

réel L09 28/2/62 243 C’est à les reprendre [ces fonctions: privation, frustration, castration] que nous pourrons entrevoir où et comment se pose la question du rapport du monde du signifiant avec ce que nous appelons pulsion sexuelle, à savoir prévalence de la fonction érotique du corps dans la constitution du sujet. Abordons la /…/ en partant de la privation /…/ Il y a du moins ‘a’ dans le monde; il y a un objet qui manque à sa place, ce qui est bien la conception la plus absurde du monde si l’on ne donne son sens au mot réel. Qu’est-ce qui peut bien manquer dans le réel?

 

réel L11 40 Freud, pour localiser la vé­rité […] s’en remet (R’EMETH) à une cer­taine scansion si­gnifiante. Ce qui justifie cette confiance, c’est une réfé­rence au réel. Mais le moins qu’on puisse dire c’est que le réel ne se rend pas à lui aisément. Prenons l’exemple de l’Homme aux Loups […] c’est par rap­port au réel que fonctionne le plan du fantasme. Le réel supporte le fan­tasme, le fantasme protège le réel.

 

réel L11 53 D’abord tuché, que nous avons empruntée /…/ au vocabulaire d’ARISTOTE en quête de sa recherche de la cause . Nous l’avons traduit par la rencontre du Réel. Le Réel est au-delà de l’automaton, du retour, de la reve­nue, de l’insistance des signes à quoi nous nous voyons commandés par le principe de plaisir.

 

réel L12 7 avril 1965.[relatif au changement de si­gnifi­cation du mot sympathie.

 

réel L21 12/2 80 ARISTOTE montre bien que le vrai, c’est pas du tout ça qui est en jeu. Grâce au fait /…/ qu’il fraye l’affaire de cette science que j’appelle le Réel. Du Réel, c’est à dire du trois /…/ au moyen de l’écrit; à savoir que dès ses premiers pas dans le syllo­gisme, c’est parce qu’il vide ces termes /…/ en les trans­formant en lettres /…/. [S1 S2]

 

réel L21 12/2 85-6 Cette distinction que je viens de vous articuler aujourd’hui entre le dire vrai et la science du Réel /…/ est quelque part /…/ dans les Premières Analytiques /…/ au 49b /…/ “Par exemple, il n’y a aucune différence entre dire /…/ l’objet de la sup­position n’est pas le genre de l’objet de l’opinion, et dire l’objet de l’opinion n’est pas identique avec un certain objet de supposition  (car le sens est le même dans les deux jugements), au lieu de la locution énoncée, il vaut mieux poser comme termes”/…/ “l‘objet de la supposi­tion et l’objet de l’opinion“./…/ Tout ce dont il nous parle dans les Premières Analytiques c’est quelque chose qui nous fait com­prendre combien, quand on est dans l’ordre du Réel, il faut faire des supposition. /…/ Nous sommes obligés de supposer, enfin, les choses les plus folles: l’esprit, la matière /…/ to upolepton, le soupçonnable.

 

réel L21 23/4 147-148: Il est tout à fait fappant que dans sa Physique ARISTOTE ait /…/ fait le saut /…/ par quoi se démontre que sa physique n’a strictement rien à faire avec la phu­sis  dont HEIDEGGER es­saie de nous faire ressurgir le fantôme/…/ il s’en prend pour répondre à la question/…: “y a-t-il un savoir dans le Réel”, il s’en prend au savoir de l’artisan. /…/ Grâce à ARISTOTE, l’artisan “cause final”.

 

réel L22 . LACAN, Le Séminaire, Livre XXII, RSI, 18 février 1975, in Ornicar? n°4, p.106 .Le réel n’est abordable que par un acte.

 

réel L22 11/3 ORN5 20 Le Réel c’est ce qui existe au sens, en tant que je le définis par l’effet de lalangue sur l’idée, soit sur l’ima­ginaire supposé par PLATON à l’animal parlêtre. /…/ ARISTOTE nous dit qu’après tout ce n’est pas l’idée du cheval qui est réelle, c’est le cheval bel et bien vivant; n’est-ce pas ce d’où partait PLATON, qui est à savoir: que c’est de participer à l’idée de cheval que le cheval se soutient, et que ce qu’il y a de plus Réel, c’est l’idée du cheval.

 

réel L22 18/2 ORN4 105 Quand on pose le savoir comme immanent au Réel, on  l’y met sous la forme du nous, de la toute-puissance, à savoir que c’est Lui qui fait marcher la machine, grâce à quoi le réel sait ce qu’il a à faire. /…/ Voltaire croyait à l’Être suprême/…/

 

réel qu’à per­dre toute signification. De tout cela [l’analysant] saura se faire une con­duite. Il y en a plus d’une, même des tas, à convenir aux trois dimen­sions de l’impossible ; telles qu’elles se déploient dans le sexe, dans le sens, et dans la si­gnification.

 

réel S4 15: “L’étourdit” Ce que le discours analy­tique concerne, c’est le sujet, qui, comme effet de signi­fication, est réponse du Réel. Cela je l’articulai, dès l’onze avril 56, en ayant texte recueilli, d’une citation du signifiant aséman­tique, ce pour les gens qui y eussent pu prendre intérêt à s’y sentir appelés à une fonction de déjet.

réel Sc4 44 Lacan, “l’Etourdit” in Scilicet  n° 4, p. 44.”l’insulte […] reste fantasme, et pour le dire, ne touche au

Print Friendly, PDF & Email