Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

REPRÉSENTATION

 

représentation Dans L’Aphasie, Freud écrivait déjà :la représentation es extrémités du corps dans les parties les plus élevées du cerveau, ainsi que dans le cortex cérébral, n’est plus topographique mais seulement fonctionnelle.

 

représentation L01 65: Les pointages de mots que les ob­servateurs se plaisent à enregistrer laissent entier le problème de sa­voir dans quelle mesure les mots qui émergent en effet dans la re­présentation motrice émergent précisément d’une première ap­préhension de l’ensemble du système symbolique comme tel. Les premières apparitions, la clinique le manifeste, ont une significa­tion toute contingente. Chacun sait avec quelle diversité paraissent dans l’élocution de l’enfant les premiers fragments du langage. Et on sait combien il est frappant d’entendre l’enfant exprimer des ad­verbes, des particules, des mots, des peut-être ou des pas encore, avant d’avoir exprimé un mot substantif, le moindre nom d’objet.

 

représentation L01 65: Les pointages de mots que les ob­servateurs se plaisent à enregistrer laissent entier le problème de sa­voir dans quelle mesure les mots qui émergent en effet dans la re­présentation motrice émergent précisément d’une première ap­préhension de l’ensemble du système symbolique comme tel. Les premières apparitions, la clinique le manifeste, ont une significa­tion toute contingente. Chacun sait avec quelle diversité paraissent dans l’élocution de l’enfant les premiers fragments du langage. Et on sait combien il est frappant d’entendre l’enfant exprimer des ad­verbes, des particules, des mots, des peut-être ou des pas encore, avant d’avoir exprimé un mot substantif, le moindre nom d’objet.

 

représentation L07 75: Vorstellung :  La Vorstellung est essentiellement quelque chose de décomposé. C’est autour de quoi tourne depuis toujours la philosophie de l’Occident, depuis ARISTOTE, et la fantasia. La Vorstellung est prise dans FREUD dans son caractère radical /…/ celui d’un corps vide, d’un fan­tôme, d’un pâle incube de la relation au monde. d’une jouissance exténuée /…/ Et en l’isolant dans cette fonc­tion FREUD l’arrache à la tradition. /…/ structure dans laquelle l’inconscient s’organise /…/ dans  laquelle la sous-jacence des mécanismes inconscients se flocule, ce qui fait le grumeau de la représentation [Vorstellunsrepräsentanz].

 

représentation L11 201 Vorstellung: Quand les diplomates dialoguent ils sont censés représenter quelque chose dont la signification, d’ailleurs mouvante, est au delà de leur per­sonne […] Le terme de Repräsentanz est à prendre en ce sens. Le signi­fiant a à être enregistré comme tel, il est au pôle opposé de la significa­tion. La signification elle, entre dans le jeu de la Vorstellung  [de la lé­galité].

 

représentation L12, 19 mai 1965 [commentant le sujet proposé cette année là à l’agrégation : “l’homme peut-il se représenter un monde sans homme ?”] Lacan dit: : Que le monde dont il s’agit n’ait jamais été saisissable que comme fai­sant partie d’un savoir, il est clair […] que la représentation n’est qu’un terme qui sert de caution au leurre de ce savoir. L’homme, lui-même, a été fabriqué tout au cours de cette tradition à la mesure de ces leurres […] pour nous le sujet, dans la mesure justement où il peut être incon­scient, n’est pas représentation ; il est le Représentant de la Vorstellung, il est à la place de la Vorstellungs-Représentanz qui manque, c’est le sens freudien de la Vorstellungs-Représentanz.

 

représentation L12 Livre XII, 5 mai 1965: représentant diplomatique”.

 

représentations de mots, Dans un séminaire bien ultérieur (séance du 10 mars 1971), à propos des picto-idéogrammes chinois, Lacan dira que : “l’écriture c’est des représentations de mots” et qu’en ce sens on a affaire à un processus secondaire.

 

représen­tation-limite LACAN 19/06/71 (cité par Porge): Freud n’hésite pas à articuler que c’est le nom par essence qui implique la foi [en la parole qui nomme le père?] Le refoulement ne s’instaure pas par la formation d’une contre-représen­tation (Gegen-Vorstellung), ultra puissante, mais à l’aide d’une représen­tation-limite (Grenz- Vorstellung), qui vient seulement à la place du sou­venir refoulé dans le cours de la pensée. Je dois l’appeler représentation-limite parce qu’elle appartient d’une part au Je conscient, mais que d’au­tre part, elle constitue une partie non-déformée du souvenir traumatique. Elle n’est pas le résultat d’un compromis, qui se manifesterait par une transposition (Ersetzung) dans une catégorie topique quelconque, mais plutôt par le déplacement de l’attention sur les séries de représentations qui lui sont contemporaines (dans la synchronie) ; là où l’événement traumatique se faisait jour par une manifestation motrice, cette dernière était reprise à titre de représentation-limite en tant que premier symbole du refoulé. [rêve d’enfant mort (Père ne vois-tu pas que je brûle) de la page 433 de la Science des rêves. 26/2/69 15; 29/1/64; 12/2/64 4.]

 

représen­tation-limite Grenz-Vorstellung, dans sa lettre n° 39 à Fliess. Voici ce que Freud nous en dit : Le refoulement ne s’instaure pas par la formation d’une contre-représen­tation (Gegen-Vorstellung), ultra puissante, mais à l’aide d’une représen­tation-limite (Grenz-Vorstellung), qui vient seulement à la place du sou­venir refoulé dans le cours de la pensée. Je dois l’appeler représentation-limite parce qu’elle appartient d’une part au Je conscient, mais que d’au­tre part, elle constitue une partie non-déformée du souvenir traumatique. Elle n’est pas le résultat d’un compromis, qui se manifesterait par une transposition (Ersetzung) dans une catégorie topique quelconque, mais plutôt par le déplacement de l’attention sur les séries de représentations qui lui sont contemporaines (dans la synchronie) ; là où l’événement traumatique se faisait jour par une manifestation motrice, cette dernière était reprise à titre de représentation-limite en tant que premier symbole du refoulé.

Print Friendly, PDF & Email