Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

SPALTUNG

 

Spaltung E693: [écart entre demande et désir] La demande d’amour ne peut que pâtir d’un désir dont le si­gnifiant lui est étranger. Si le désir de la mère est le phallus, l’enfant veut être le phallus pour le satisfaire. Ainsi la divi­sion immanente au désir se fait déjà sentir d’être éprouvée dans le désir de l’Autre, en ce qu’elle s’oppose déjà à ce que le sujet se satisfasse de présenter à l’Autre ce qu’il peut avoir de réel qui réponde à ce phallus, car ce qu’il a ne vaut pas mieux que ce qu’il n’a pas pour sa demande, qui voudrait qu’il le soit.

 

Spaltung E752 : Cette Spaltung ou refente du moi, /…/ nous semble bien être ici le phénomène spécifique (Chez GIDE vu par Jean DELAY). Occasion de s’étonner en­core que le sens commun des psychanalystes le banalise de toute reflexion méditée, pour s’abs­traire dans une notion comme la faiblesse du moi, dont la perti­nence se mesure une fois de plus pour le sujet GIDE par l’as­sertion qu’il peut produire sans que la démente sa conduite: “Il ne m’est pas arrivé souvent de renoncer; un delai (différance) c’est tout ce qu’ob­tient de moi la tra­verse [1/1/1891, sur refus de Madeleine] Faut-il, pour éveiller  leur attention, leur montrer le maniement d’un masque qui ne démasque la figure qu’il représente qu’à se dédoubler et qui ne la représente qu’à la remasquer? Leur expliquer de là que c’est quand il est fermé qu’il la compose et quand il est ouvert qu’il la dé­double. /…/ L’idéal du moi de FREUD, se peint sur ce masque complexe et il se forme, avec le refoulement d’un désir du sujet, par l’adoption inconsciente de l’image même de l’Autre qui de ce désir a la jouissance avec le droit et les moyens. /…/ La parole du père hu­manise le désir [sinon le désir reste clandestin]. [GIDE entre la mort et l’érotisme masturbatoire].

 

Spaltung E855 Le statut du sujet en psychanalyse, dirons-nous que l’année dernière nous l’ayons fondé? Nous avons abouti à établir une structure qui rend compte de l’état de refente, de Spaltung  où le psychanalyste le repère dans sa praxis.  Cette refente, il la repère de fa­çon en quelque sorte quotidienne. Il l’admet à la base, puisque la seule reconnaissance de l’inconscient suffit à la motiver, et qu’aussi bien elle le submerge, si je puis dire, de sa constante mani­festation.

 

Spaltung E864 La division du sujet entre vérité et savoir est pour eux [les psychanalystes] un point familier. C’est celui où FREUD les convie sous l’appel du “Wo es war soll Ich werden“; que je retra­duis, une fois de plus, à ac­centuer ceci: là où c’était, là comme sujet dois-je adve­nir.  Or ce point, je leur en montre l’étrangeté à le prendre à revers, ce qui consiste ici plutôt à les ramener à son front. Comment ce qui était là à m’attendre depuis toujours [Mané, Thecel, Pharés] d’un être obscur, viendrait-il à se totaliser d’un trait qui ne se tire qu’à le diviser plus nettement de ce que j’en peux savoir? Ce n’est pas seulement dans la théorie que se pose la question de la double inscription, pour avoir provoqué la perplexité où mes élèves LAPLANCHE  et PONTALIS auraient pu lire dans leur propre scission dans l’abord du problème la solution. /…/ Elle est tout simplement dans le fait que l’inscription ne mord pas du même côté du parchemin, venant de la planche à impri­mer la vérité ou celle du savoir. [Pb. de tropologie].

 

Spaltung L01 155 DÉDOUBLEMENT DU SUJET SILBERER

 

Spaltung L01 174 Limites du moi

 

Spaltung L02 164 Double personnalité JANNET

 

Spaltung L05 23/4 16: Pour ce qu’il en est de la ligne infé­rieure /…/ au niveau de la demande, au niveau où la ré­ponse de la mère fait à elle toute seule la loi, /…/ l’autre ligne représentant l’intervention d’une autre instance correspondant à la présence paternelle /…/ C’est donc dans la question de cette Spaltung  /…/ celle qui est identique à cette béance entre le désir et la demande, de cette discordance, de cette divergence qui s’établit entre le désir et la demande que nous allons maintenant introduire /…/

 

Spaltung L05B 11/6 2: Cela veut dire que cela exprime le rapport du sujet (barré ou pas barré selon les cas, c’est-à-dire en tant que marqué par l’effet du signifiant, sim­plement que nous considérons comme sujet [le sujet] en­core indéterminé, encore non refendu par la Spaltung. qui résulte de l’action du signifiant) le rapport donc de ce sujet à quelque chose qui est déterminé par ce rapport quadratique [S-a-a’-A] /…/

 

Spaltung L05B 14/5 23: Je vous ai rappelé comment DORA vit jusqu’au moment où se décompense sa position d’hystérique. Elle est fort à l’aise, à quelques petits symptômes près, mais qui sont justement ceux qu la constituent comme hystérique et qui se lisent dans le rap­port de la distinction, la Spaltung. de ces deux lignes.  [La surdé­termination du symptôme est liée à l’existence de ces deux lignes] /…/  Elle soutient le désir de l’Autre comme tel (puisqu’elle subsiste  de la de­mande d’amour).

 

Spaltung L05B 14/5 16-17 Cela veut dire qu’un sujet humain complet n’est jamais un pur et simple sujet, comme toute la philosophie le construit, sujet de la connaissance ré­pondant bel et bien à ce perci­piens de ce perceptum qu’est le monde. Nous savons qu’il n’y a pas de sujet humain qui soit pur sujet de la connaissance, si ce n’est le sujet humain en tant que nous le réduisons à quoique ce soit qui res­semble à une cellule photoélectrique ou à un œil, ou encore à ce qu’on appelle en philosophie la conscience; Mais comme nous sommes des analystes nous savons qu’il y a toujours une Spaltung, c’est-à-dire qu’il y a toujours deux lignes où il se constitue /…/ Ici qu’est-ce qui doit se constituer?  /…/ le signifiant de A,SDEGRANABARRE , en tant que cette Spaltung, autrement dit qu’en tant que lui, A, a déjà subi les effets de cette Spaltung. C’est le A donc, si vous voulez, en tant que le phallus y est barré, porté à l’état de signifiant. C’est de l’Autre en tant que châtré qu’ici se présente la place du message; le message du désir c’est celà.

 

Spaltung L05B 16/4 21: [L’objet du désir est brisé en deux moitiés irréconciliablement; d’où l’objet substitutif]: la femme, héritière de la fonc­tion de la mère dépossédée, frustrée de l’élément du désir; l’élément du désir étant lui-même lié à autre chose /…/. qui se présente avec le caractère de marque et de masque, /…/ de signifiant, comme si /…/ nous nous trouvions en présence d’un mé­canisme nécessaire, d’une Spaltung  nécessaire, qui fait que le désir /…/ se présente ici comme marqué /…/ dans ce truchement à l’autre de la marque d’u signifiant spé­cial, d’un signifiant élu [le phallus]

 

Spaltung L05B 7/5 2 Prenons les écrits de BALINT, par exemple [“Génital love”] /…/ on atteste la co­existence d’une Spaltung  tout à fait terminale, la juxtaposition du courant de désir et du courtant de tendresse . C’est autour de cette juxtaposition que se pose tout le problème de la relation hétérosexuelle .  Cela n’ôte pas l’intérêt de ce qui nous a été dit hier soir /…/ et par exemple /…/ cette valorisation consciente et esthétique/…/ qui constitue une étape fondamentale /…/ dans la relation de l’Oedipe .

 

Spaltung L08 18/1 120: L8 144:ARISTOPHANE, à propos de l’amour, a introduit un terme qui est transcrit tout sim­plement en français sous le nom de dioecisme, et qui qualifie la Spaltung, la division de l’être primitif tout rond, de la sphère dérisoire de l’image aristopha­nesque, dont je vous ai dit la valeur. /…/ Le dioecisme  consis­tait, quand on voulait en finir avec une cité ennemie /…/ à en disperser les habitants /…/ Ce dioecisme  est pour nous très évocateur. Ce n’est pas pour rien que j’ai em­ployé tout à l’heure le terme de Spaltung., évocateur de la refente subjective. N’est-ce pas dans la mesure où quelque chose, quand il s’agit du discours de l’amour, échappe au savoir de SOCRATE, que celui-ci s’efface, se dioecise, et fait à sa place parler une femme? -pourquoi pas la femme qui est en lui. [discours indirect].

 

Spaltung L13 8/12 9: /…/ nous ne nous satisfaisons pas du terme de scotomisation; à savoir que pour nous le trou ne peut être dans la perception, connerie sur laquelle on a édifié beaucoup de choses; toute la psychiatrie anglaise pendant des années n’a parlé que d’hal­lucinations. Il suffit de lire l’article de FREUD sur le fétichisme pour repérer la Spaltung. , la division de la réalité elle-même dans le sujet pervers à l’occasion /…/

 

Spaltung L16 5/3 4 Tout ça n’est point une raison pour que la psycha­na­lyse puisse servir d’aucune façon à contester /../ le bien fondé de la transmission d’un savoir quelconque, même pas le sien. Car après tout elle a découvert /…/ ce qu’on appelle dans d’autres registres, des moyens de production; de quoi? d’une satisfaction [Ici LACAN évoque des montages nommés pulsions] /…/ Quand /…/ elle dé­nonce dans un comportement le fonctionnement de la pulsion orale, de la pulsion anale, et d’autres en­core /…/ c’est pour dire que quelque chose s’en satisfait dont il va de soi qu’on ne peut le dési­gner autrement que comme ce qui est dessous, un sujet, un hypo­kaimenon, quelque division qui doive nécessairement en résulter pour lui, au nom de ceci, qu’il n’est là le sujet d’un ins­trument en fonctionnement, d’un organon, le terme étant ici employé /…/ dans son sens originel, qui est celui où ARITOTE, au regard de la lo­gique, l’emploie.

 

Spaltung L17 Livre XVII, séance du 18 fév. 1970, p. 102.[Rapport entre le Refoulé dit originaire et le mythe :[…] il y a un usage du signifiant qui peut se définir de partir essentiel­lement du clivage d’un signifiant maître avec ce corps […] ce corps perdu par l’esclave pour qu’il ne devienne rien d’autre que celui où s’inscrivirent tous les autres signifiants. C’est de cette sorte que nous pourrons imager ce “savoir” que Freud définit de mettre dans cette pa­renthèse énigmatique de l’Urverdrängt,

 

Spaltung L17 11/3 2: Le sujet participe du Réel /…/ Je dirai de  lui comme de l’électron, là où il se propose à nous à la jonction de la théorie ondulatoire et de la théorie cor­pusculaire et où nous sommes forcés d’admettre, 1° c’est que c’est bien en tant que lumière qu’il passe par deux trous distants, et en même temps, 2° l’ordre donc /…/ S’agissant de ce que nous figurons comme Spaltung  du sujet est autre que celui qui commande que la vérité ne se figure qu’à s’énoncer dans un mi-dire.

 

Spaltung L19 21/6 13 17: Si le désir a de l’intérêt dans le rêve, comme FREUD le souligne, c’est pour autant qu’il y a des cas où le fan­tasme on ne peut pas le résoudre, c’est-à-dire que s’apercevoir que le désir /…/ n’a pas de raison d’être c’est que quelque chose s’est produit qui est la rencontre /…/ du procès de la névrose: la tête de Méduse; le fente de tout à l’heure directement vue en tant qu’elle, elle n’a pas de solution. C’est bien pour ça que dans les rêves /…/ il s’agit en effet de la question du désir /…/ pour autant qu’elle se re­porte à bien plus loin: à la structure; à la structure grâce à quoi c’est le petit “a” qui est la cause de la Spaltung du sujet.

 

 

Spaltung Sc4 22 Étourdit MOITIÉ DE SUJET Ici j’abats mes cartes à poser le mode quantique sous lequel l’autre moitié, moitié de sujet, se produit d’une fonction à la satisfaire, soit à la complé­ter de son argument. De deux modes dépend que le sujet ici se pro­pose d’être dit femme. Les voici:il n'existe pas x non phi de x pour pas tout x phi de x/…/ Nier qu’il existe un ne se fait pas et moins en­core que pourtout se pas­pourtoute. C’est là pourtant que se livre le sens du dire, de ce que, s’y conjuguant du nia­nia qui bruit des sexes en compagnie, il supplée à ce qu’entre eux de rapport nyait pas.

Print Friendly, PDF & Email