Groupe niçois de psychanalyse lacanienne

SUJET

 

sujet 30/11/56 (Ax88): Nous l’avons admis, il y a quelque chose qui parle dans le sujet, au-delà du sujet et même quand le sujet ne le sait pas; ça en dit plus qu’il ne croit.

 

sujet  E769 La réciprocité /…/ trouve difficilement à se placer comme temps logique d’aucun franchissement du sujet dans son rapport au signifiant /…/

 

sujet L01 211 EPISSURE :(I#R) La dernière fois, j’ai essayé de vous imager ce processus […] qu’on ap­pelle en anglais working-through. On le traduit en français, difficile­ment, par élaboration, ou travail. C’est cette dimension, au premier abord mystérieuse, qui fait qu’il nous faut avec le patient cent fois sur le métier remettre notre ouvrage pour que certains progrès, franchissements subjectifs, soient accomplis. Ce qui s’incarne dans le mouvement de moulin qu’expriment ces deux flèches de 0 à 0′, et de 0′ à 0, dans ce jeu d’aller et retour, c’est le mi­roitement de l’en deçà à l’au-delà du miroir par où passe l’image du su­jet. Il s’agit au cours de l’analyse, de sa complétion. En même temps le sujet réintègre son désir.

 

sujet L09 20/12/61 p.102: Et le sujet n’est-il que le sujet du discours en quelque sorte arraché à son immanence vitale, condamné à la survoler, à vivre dans cette sorte de mirage qui découle de ce redoublement qui fait que, tout ce qu’il vit /…/ il le vit en le parlant et que déjà ce qu’il vit s’inscrit en une epvz, une saga tissée tout au long de son acte même.

 

sujet L09 13/12/61 p.105: Pour HANS, s’asseoir sur la girafe = effacer la tension entre deux girafes (« deux extrêmes du sujet ») : le sujet anima qui représente la mère /…/ la mère en tant qu’elle est cet immense phallus du désir /…/ et puis cette autre [girafe]: quelque chose sur une surface de papier. /…/ Cette belle mécanique doit nous faire sentir ce dont il s’agit, si c’est bien de son identification fondamentale, de la défense  de lui-même contre cette capture originelle dans le monde de la mère /…/ Ici, déjà, nous voyons exemplifiée cette fonction de signifiant /…/ en tant qu’elle est le point d’amarre de quelque chose d’où le sujet se constitue /…/ la fonction du nom.

 

sujet L09 24/01/62 p.187: si survenant je trouve trace de ceci qu’on s’est efforcé d’effacer la trace, ou si même je n’en trouve plus trace de cet effort, si je suis revenu /…/ que je trouve que, sans aucun corrélatif qui permette de rattacher cet effacement à un effacement général de la configuration, on a bel et bien effacé la trace comme telle; là je suis sûr que j’ai affaire à un sujet réel. /../ ce que le sujet cherche à faire disparaître c’est son passage /…/. Ceci n’est pas un mauvais trait pour que nous reconnaissions le passage du sujet quand il s’agit de son rapport au signifiant /…/ tout ce que je vous enseigne de la structure du sujet /…/converge vers l’émergence de ces moments de fading proprement liés à ce battement en éclipse de ce qui n’apparaît que pour disparaître et reparaît pour de nouveau disparaître, ce qui est la marque du sujet comme tel.

 

sujet L09 28/02/62 p.243: nous avons toujours affaire à des cas, au sens propre du terme, à un fatum à proprement parler, puisque notre inconscient est oracle, à autant de hiatus qu’il y a de signifiants distincts, à autant de sauts qu’il se produit de métonymies. C’est parce qu’il y a un sujet qui se marque lui-même ou non du trait unaire qui est un (ou moins un) qu’il peut y avoir un moins a (-a), que le sujet peut s’identifier à la petit balle [FORT/DA] du petit fils de Freud, et spécialement dans la connotation de son manque: il n’y a pas (ens privativum). Bien sûr, il y a un vide et c’est de là que va partir du sujet.

 

sujet L09 28/02/62 P.244: Kant sans doute ne manque pas d’ironiser sur l’usage purement formel de la formule qui semble aller de soi: « tout réel est possible ». /…/ Et il fait le pas plus loin en nous faisant remarquer que: « donc quelque possible n’est pas réel », qu’il y a du possible qui n’est pas réel. /…/ Seul le sujet peut être ce réel négativé d’un possible qui n’est pas réel. Le moins 1 constitutif de l’ens privativum, nous le voyons ainsi lié à la structure la plus primitive de notre expérience de l’inconscient, pour autant qu’elle est celle non pas de l’interdit, ni du dit que non, mais du non-dit; du point où le sujet n’est plus là pour dire s’il n’est plus maître de cette identification au 1 /…/.

 

sujet L09 14/03/62 p.287: C’est ici que le sujet va conquérir l’essentiel, ce que j’ai appelé la seconde dimension /…/ en tant qu’elle constitue parmi tous les autres l’existence de lacs irréductibles à un point, de lacs non évanouissants. C’est dans l’Autre /…/ puisque jusqu’à présent le sujet n’est pour nous que le sujet qui parle, /…/ c’est dans l’expérience du symbolique que le sujet doit rencontrer la limitation de ses déplacements, qu’il lui faut entrer dans /…/ l’angle irréductible de cette duplicité des deux dimensions.

 

sujet L09 14/03/62 p.294: S’il y avait quelque chose à faire pour imaginer le sujet par rapport à la sphère idéale /…/ se serait /…/ de représenter le sujet par l’existence d’un trou dans ladite sphère et son supplément par deux sutures.

 

 

sujetL09 07/03/62 p.270: Voilà comment quelque chose qui n’est rien qu’un seul lacs, va se présenter sur le tore convenablement coupé par ces deux coups de ciseaux. Et ce trait oblique définit /…/ une tierce espèce de cercle /…/ concernant cette sorte de propriété possible que j’essaie d’articuler comme structurale du sujet. /…/ ce tour qui manque au compte c’est justement ce que le sujet inclut dans les nécessités de sa propre surface d’être infiniment plat, que la subjectivité ne saurait saisir sinon par un détour, le détour de l’Autre.  SUJET

 

sujet L10 12/12/62 p. 11: De sorte que vous saisissez qu’à l’origine, ce qu nourrit l’émergence du signifiant, c’est une visée de ce que l’utre, l’Autre réel, ne sache pas. Le « il ne savait pas » s’enracine dans un « il ne doit pas savoir ». Le signifiant sans doute révèle le sujet mais en effaçant sa trace.

 

sujet L12 12 mai 1965 : « Ce serait une erreur de croire qu’il y ait la moindre chose à attendre de l’exploration freudienne de l’inconscient pour corroborer ce qu’ont produit les traditions (étiquetons les d’orientales), ce quelque chose qui n’est pas de la tradition qui a élaboré la question du sujet. Le méconnaître est prêter à toutes sortes de confusion et si quelque chose de notre part peut jamais être gagné dans le sens d’une intégration authentique de ce qui pour le psychanalyste doit être le savoir, c’est assurément dans une toute autre direction.

 

Sujet L12 10/6/65 p.10: Le Un n’est pas un nombre. Il est un nombre pour nous pour autant que la dialectique freudienne nous permet de le sortir du zéro par la voie /…/ de la suture subjective. Mais avant la constitution de ce sujet du savoir il n’y aucun moyen d’instaurer le sujet du nombre, qu’au niveau du deux: le Zwei. C’est celui qui nous rejoint dans la distinction du sexe, distinction hors de la portée de la dialectique platonicienne.

 

sujet L16 14/5/69 10: Tels sont les effaçons dont peut s’inscrire le sujet qui au milieu de ceci est proprement insaisissable [Unbegriff] ) de ne pouvoir qu’être représenté par un représentant.

 

Sujet de la parole L12 13/1/65?, p.9:

 

subjectif L01 91: quand vous voyez un arc-en-ciel, vous voyez quelque chose d’entièrement subjectif.

 

subjectivité L02 56 [Subjectivité]: système organisé de symboles, prétendant à couvrir la totalité d’une expérience, à l’animer, à  lui donner son sens. Et qu’essayons-nous de réaliser ici, sinon une subjectivité?

 

subjectif L03 11/4/1956, p.210. [A propos de nation et de société.] Quand on parle du subjectif /…/ toujours le mirage reste dans l’esprit que le subjectif s’oppose à l’objectif, qu’il est du côté de celui qui parle /…/ le subjectif n’est pas du cîté de celui qui parle. C’est quelque chose que nous rencontrons dans le réel./…/ Le subjectif apparaît dans le réel en tant Koiné E836 La résistance /…/ de la koiné qu’i  suppose que nous avons en face de nous un sujet capable de se servir du signifiant, non pas pour signifier quelque chose mais précisément pour tromper sur ce qu’il y a à signifier. C’est utiliser le fait que le signifiant est autre chose que la signification, pour présenter un signifiant trompeur.

 

subjectivation la sous-tend /…/ C’est pourquoi seul un enseignement qui concasse cette subjectivation trace les voies de l’analyse qui s’intitude didactique /…/.

 

Ur-Ich L01 145

Print Friendly, PDF & Email